dimanche 22 juin 2008

Laudes.

.


Aux laudes,




Marianne des-Baies,

A l’aube s’est

levée.
Chargée d’huiles et d’onguents

Elle traverse la Ville-Haute.


 
Arrivée au lieu dit « Les roses-bleues »

Elle trouva la pierre posée au sol.

Bien plus tard


Elle se souviendrait de la lumière étrange

Et de l’homme qui s’y tint.

 
Le soleil filtrait

Dans la rosace des vitraux.

Je voyais l’ange vêtu de blanc

Dans la lumière

Il me disait:

« Ne t’inquiète pas ton ami est loin ».

Aucun commentaire: