lundi 19 janvier 2009

Gibbons ! aux oubliettes




*


Ton absence dérisoire
sillonne la ville
des pleurs de Mélusine.

Blaireau!
Est-ce bien là tout ton Art?



De cette béance céleste
s'ouvre dans une tour
un gibet et puis mille...


Ange des leurres
vole ma nasse.
vole les heures


Au bal de Janus
vêtues de soie
plissée des astres égales
les amantes dînent sous les étoiles.


Dans les prés,
les champs gorgés
d'or de blé


Ours soudain blêmit,se fâche
adoubé des anneaux d'un Mars
Timbales et cithares.

Puis dit:
"calmons cet offertoire
gibbons aux oubliettes!!


Dans les douves,
les rats les farandoles"


La joue amaryllis du Soir
laisse échapper sous le fard
une perle améthyste et noire.
 
*
..

Aucun commentaire: