jeudi 15 avril 2010

La gémellité

...






*


Il est 5 heures du mat et il fait encore nuit,

bien-sûr, je sors de mes rêves... tout embués.
Le ciel n'est ni bleu, ni gris.
Il est simplement la promesse d’un jour qui se lève.
Toute la maison dort, c'est l'heure de l'écriture où je rejoins la mer.
- évidemment, pour toujours.

Reprendre les notes de la veille,
les retranscrire.
Les voici :




Ce qu’il me hanta de faire

Ce que l’on m’avait pourtant défendu
………………………………………..
Seule manière, retour des amis,
…………………………………
Du Fils au Père, te fera t’enquérir.

« - Il meurt,
 - Demain, Copé? »


Ils me demandent si je l’aimais,
Solange est au minuit
au lit des ouvrages défaillants

Quel enfer Narcisse enfantera
tant qu’à la fontaine se mire.
Au bois des danses de Paris
Eclats des prunelles otages.


« - Il aurait aimé ce corps d’enfant... »


Dans la rue explose, expire les hôtes américains
des suites de blessures, des obus de nuls parts


Autres.



*















...

Aucun commentaire: