samedi 31 juillet 2010

Antigolle.

Avant-hier, juste avant que le réveil ne se déclenche, j’ouvrais les yeux.

Sur un ciel à l’aube déjà bleu, d’un bleu délicatement velouté, balançant entre turquoise et gris-céruleum. Du vrai Pontormo me dis-je. La descente de croix. Tendre et acidulé; merveilleusement.

Trop de malheurs dans une vie bannissent-ils définitivement toute appétence au bonheur ?





De retour à la capitale j’avais l’impression que mes cauchemars les plus sordides s’insinuaient
dans la vie réelle, d’autres croix étaient brandi au-delà de tout ce qui eut été imaginable,  il y a seulement quelques années.

Maintenant je retourne là-bas, un mur en ciment et vieilles pierres doit être élevé.

Aucun commentaire: