vendredi 15 octobre 2010

Suppliques.

...

 Il me faudrait encore renoncer à ce que j'avais prévu pour suivre tes voies.




 





 

 Plus de choix depuis longtemps...

Notre confiance mutuelle, le gage de cette besogneuse servilité


 volontairement je me laisse duper par ton empreinte...



 




 J'essaie toujours de t'infléchir pour retrouver une route coutumière,
 ta récompense est au de-là de ce que je pouvais imaginer...




Ma supplique ne changera rien car tu as décidé à l'avance de mon sort,
cette résistance ne fait qu'accroître le malheur qui me suit.
 





Quand en auras-tu finis de moi ?

.........................................................

et

pourrai-je enfin vivre ma vie de peintre ?





...




.

2 commentaires:

christiane a dit…

Quel délice !

Simon Gaetan a dit…

merci.