jeudi 31 mars 2011

L'inconnue.



 

*




*

Une belle inconnue dans le métro, vingt deux ans à peine, brune, les yeux en amande, sans rouge à lèvres, déjà pulpeuses. Elle bouquine sur le siège diamétralement opposé au  mien;  jetant juste un regard de temps à autre à l'arrêt des stations . La dessiner sans qu'elle s'en aperçoive, par politesse élémentaire et puis, tout le monde n'aime pas forcément ça. Rassurez vous, je vais être discret, je n'ai pas envie de me prendre une remarque cuisante ou pire ...

Elle a l'air absorbée dans une rêverie, un peu triste, comme coupée du monde. il faut faire vite car on ne sais jamais quand la personne descend, sauf à de petits signaux préparatoires, rangement du livre ou de la revue, mais rien n'est moins sûr et j'ai déjà vu des personnes se lever au dernier moment et me planter là, sans que j'ai pu fixer le détail qui me manquera cruellement pour finir.






Face, profil, elle ne semble pas avoir remarquée mon activité sous-terraine ou alors feint de ne rien voir, c'est presque pareil, comme un acquiescement implicite. Il y a des visages que l'on ne remarque pas de premier abord ou qui  ne capte pas l'attention du péquin  mais qui à l'étude se révèle sculpturaux, d'une symétrie sans faille et de proportions toutes coordonnées - Si la grâce est là,  il y a des modèles qui se perdent...  me dis-je au moment même ou elle quittait son siège pour rejoindre la porte.

Six minutes s'étaient écoulées.


***

Aucun commentaire: