lundi 11 avril 2011

La part manquante.



*




*
Mais y a-t-il encore des mystères ou les mystères sont-ils tous morts ?

C’est un vrai mystère.

Mais ...

y a-t-il une vérité dans le mystère ?

La vérité demeure souvent un mystère

Mais...

Le mystère est-il la vérité ?

Je ne connais que très imparfaitement la vérité,

 je le reconnais.

C’est dans cette  humble attitude de  la reconnaissance

de mon ignorance

que je fais la condition préalable de tout savoir.



*

 


*

Car  à la vérité, je ne connais pas la vérité, ou si partiellement.
en équation poétique ça donnerait quoi ?
Si la tautologie A=A exprime :  Ah! cette chose A est vrai.

C’est A ≈ A ± Ω
 Oméga c’est la part manquante.

L’assiette vide dressée sur la table pour l’hospitalité
Du pauvre
..................
Du rescapé.

*
Le mystère est voilé

C’est un trouble

Un flottement qui m' égare

ou éblouit.

C’est approximatif,

 léger dans l’air 

  et volatile
ça pétille
.............
comme du Schweppes

 ou

du Perrier.



***

Aucun commentaire: