lundi 5 décembre 2011

Que le buzz naisse




Je ne suis plus pressé.









Si près,

précisément.

Dans le faux,

dans le vrai aussi.
Le jour se mêle à la nuit.
Dans le théâtre du Chatelet,

sans que personne n'y voit,

tu étais entré par derrière

et puis, monté au dernier étage

jusqu'aux salles de répétition.

dans les vestiaires des comédiens

repose une pierre triangulaire

elle est frappée de ton sceau

 une feuille d'or  rt

 du sang aspergé.

Je ne suis plus

pressé.

Blancheur

 sereine

 efface

 du miroir

mon image

sans teint.

Je suis dedans

 je suis dehors

sur la place adorée

  dans la rumeur

l'air sonore.






*
















2 commentaires:

lucia mel a dit…

belle entrée en matière :))

Simon Gaetan a dit…

ou en anti-matière ...:)