dimanche 26 février 2012

Louise de Damas





*


Nous rentrons dans le théâtre.


 La pluie s'est mise à tomber soudainement avec violence et le tonnerre gronde. Les derniers arrivés qui cherchent leurs places, déambulent dans l'allée centrale. Depuis la billetterie, le vent s'engouffre dans la salle à travers les portes de velours maintenues ouvertes. J'y aperçois encore la noirceur du ciel que les éclairs dégradent momentanément.Sur scène, dans un décor de ruines, une femme se tient sur scène.La chaleur et le soleil contraste avecl'extérieur.

Amoncelé dans un silo rectangulaire de planches, il y a un tas de mitrailleuses automatiques.et d'armes blanches. Elle est juchée sur le bord et harangue la foule.




L'armée du roi monnaiera

que si il y a de l'or yankee

et tant qu'en Iran

sa loi sera foulée aux pieds

Louise

 Louise de Damas

que fais tu parmi ces hommes

la police ira te crucifier.




*


 

Aucun commentaire: