mardi 15 mai 2012

Le soleil reviendra




*



03:30 Double orange-mangue monop pur prenium, cigarette, redodo.

07:30 Je retourne dans tous les sens le cadran de la montre qui sert à me donner l'heure du matin: je ne me suis pas trompé 07:30 c'est de l'ordre du record...avec une telle nuit pas d'excuses pour la déprime.
Même les tartines de beurre ont retrouvées une saveur exceptionnelle,je recoupe un petit quignon supplémentaire. Il ne faut pas bouder son plaisir.

Il faudra pourtant la construire cette journée si tu ne veux pas qu'elle se barre à veau-l'eau.

Le coup de couteau pris en plein bide me fait mal. La plaie s'ouvre et saigne dés que brusquement je mouve. Cela m'apprendra à jouer les caïds, m'aventurer bravache dans les clubs argentins des bas fonds de
la capitale.


Contruire un jour: rien n'est plus simple, mon agenda est vide.
Les colonnes noircies de fioritures du carnet à spirale ont retrouvées leur blancheur d'origine: Plus de mails à passer, plus de réunions à monter à démonter, plus de coups de téléphones à passer, plus de courriers à écrire, plus de lettres recommandées, plus de chèque à déposer, plus rien...plus rien que toi, toi qui n'est déjà plus là.

Je n'irai pas à l'atelier.
J'ai fini tous mes tableaux.
Il est trop tôt pour vernir,
Il est trop tôt pour plastic-bullés.

Le modèle est malade. je ne me sens pas l'énergie d'en trouver une autre, déployer des tonnes d'argumentation pour convaincre de poser pour ducon, gratis, juste pour l'égo et l'amour de la représentation... Que bien sûr que je fais des expos!... que je suis inconnu?  mais çà c'est normal... çà viendra plus tard.

Il faut maintenir le cap et être fort.
Tu es là pour ça.



Seul, on t'amènera au Fort
au kibboutz, à la mine.
Dans le roc on te tisse.
Larron est  bon Amirale,
l'homme faux s'en acquitte.
Il te faudra changer de trottoirs
te fermer à ma Mélancolie

Ne pas tomber... c'est toujours avancer.
le ravin s'éloignera.
Le soleil reviendra



*


2 commentaires:

lucia mel a dit…

coup de couteau dans le bide ?..

Sinon, moi j'ai un truc infaillible pour me rendormir : compter de 1 à 100, en refusant tout autre pensée, et quand c'est fini, recommencer, parfois je m'endors et me réveille à nouveau "où en étais-je ? à 50, à 30 ?" Je reprends du début : 1,2,3,4...

Ca aide, me semble-t-il, à déconnecter le cerveau gauche et sa manie à analyser, se souvenir, décortiquer, s'inquiéter...

Simon Gaetan a dit…

Oui un couteau suisse en plus!
mais laissons la métaphore, ton histoire, cela me fait penser, quand je fais du ciment dans ma toupie à la campagne , au bout d'une dizaine de pelles de sable, je ne me rapelle plus où j'en suis et je suis enmerdé pour le dosage
de la chaux ou du ciment...
tu sais, je n'ai pas de problemes pour m'endormir, le sommeil du juste... c'est que je me réveille en plein nuit voila tout! mais je commence à m'organniser pour utiliser ces heures creuses.
Bon c'est cool d'avoir des amies qui veillent sur vous, à propos, comment va Pollux? Plus de billets depuis le derniere MDB, je suis inquiet.