samedi 12 mai 2012

Rien au monde



 
*

 
Il est 05:37 en temps réel... comment se départir, changer ses habitudes? Celles de se réveiller en pleine nuit et d'errer dans un appartement silencieux et vide -  tout le monde dors. C'est décidé, j'en ai fait le rêve,  mon ultime alibi pour les journées sans jour, si j'hérite, je m'achèterais un  genre atelier... en haut d'une tour, dans le treizième. Au dessus de dix étages, la vue est plus clair et le ciel  doit être à porté de  la main.

Aujourd'hui que faire? Que faire du reste de ma vie? la question n'est pas nouvelle, je me la posais déjà petit garçon dans le refrain d'une chanson triste, qui disait quelque chose comme ça:
 - Combien de mercredi avant ma mort?

Essayer de finir le récit commencé... commencé à partir de l'hiver quarte vingt quatre et laissé inachevé  au mois de mai de cette année. C'est qu'écrire, cela oblige à revivre, et avant d'enterrer définitivement ce passé foutu, il   te faut refaire le chemin en sens inverse , ce  petit chemin que je ne referais pour rien au monde.




 
*

Aucun commentaire: