samedi 2 juin 2012

Les alibis ( #02 )

 *
 
Il y avait près d'un étang,

Non.Pardon cela commence bien!

"...Il y avait non loin d'une ville..."

Votre papi est fatigué  et il y a bien longtemps qu'il n'a raconté cette histoire; cela remonte à au moins  une vingtaine d'années en arrière...  plus guerre de traces aujourd'hui et c'est tant mieux, c'est la règle... juste quelques bibelots, quelques robes dans les  vitrines  des commerçants qui nous évoquent ce qui avait  bien pu se passer.



     *



      La philosophie

  
Personne dans le village n'osait s'approcher de l'étang car il était, disait-on, enchanté. Les malheureux qui avaient voulu voir de plus près le soleil se miroiter sur sa surface lisse  n'étaient jamais revenus. Ils traîneraient toutes leurs vies en haillons dans les champs ou  bien seraient exilés vers des contrées plus lointaines,derrière la montagne et les collines qui ferment l'horizon. D'autres, en se donnant la mort, iraient nourrir les corbeaux des bois charmants . Seule, certaines femmes du village, osaient s'aventurer  pour aller cueillir parmi les herbes folles les plantes médicinales  qu'elles appliqueraient en cataplasmes ou qu'elles feraient sécher, réduiraient avec un pilon, pour servir  de décoctions aux malades. Pour les maladies de peaux,  elles iraient remplir une gourde, en ayant pris bien soin de s'agenouiller devant le crucifix à la croisée des chemins en palme . Le secret, que je  vous dévoile  est transmis de générations en générations  et  je suis aujourd'hui un de ses derniers dépositaires.


     *




*


Il y a au fond de l'eau verte une antique divinité païenne et il n'est pas permis de l'entrevoir sous peine d'y perdre la vie. Les jeunes téméraires qui s'y sont engagés et se sont approchés du rivage, ont tous perdu la leur. La séduction de  la Déesse est plus forte que la volonté humaine et  vous enchaîne dans ses lacets comme une araignée dans sa toile. les malheureux finiront rongés par le vice, aveuglés par la  lumière noire intense ou tout simplement noyés dans le  boueux limon  en tentant désespérés et fous d'amour  de rejoindre la créature adorée.







*/*



 




1 commentaire:

@blandinebs a dit…

Là aussi j'aime beaucoup, très beau mélange de couleurs.