dimanche 22 décembre 2013

Il n'y a plus personne.








Je n'écris plus
d'ailleurs, je n'écrivais qu' içi
ou plutôt devrais je dire:
j'essayais d'écrire,
d'ouvrir une porte,
de rentrer dans la faille,
de remuer le couteau dans la plaie.



Içi, 
j'écrivais pour vous
 pour toi blogueur
je ne vous écris plus
je ne te parle plus
c'est ainsi:
le ratage est démesuré
la dimension erronée
la force allée à la douleur.



2 commentaires:

Luciamel a dit…

la présence se fait distance, et bien que distante toujours présence.

Harcourt Béatrice a dit…

Les dessins sont magnifiques ... et les textes très interessants, très, merci !

Béatrice